Vous êtes uniques

Bruxelles | Théâtre | Théâtre des Martyrs

Dates
Du 17 au 25 mai 2022
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre des Martyrs
Place des Martyrs, 22 1000 Bruxelles
Contact
http://www.theatre-martyrs.be
billetterie@theatre-martyrs.be
+32 2 223 32 08

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Vous êtes uniques

Comment, sur un navire berçant son équipage d’une tendance incontournable au besoin de trouver sa communauté, contourner le conformisme et libérer l’être singulier qui sommeille en nous ? Pouvons-nous vraiment éviter de nous laisser avaler par la masse, son poids et son confort rassurant ? À quel point sommes-nous formatés ?

Vous êtes uniques se déploie comme un kaléidoscope de propositions poétiques pour faire le tour de la question de notre singularité, de son impact positif sur le groupe mais aussi des écueils du conformisme. Dans un même univers, les disciplines coexistent. Ainsi, théâtre, danse, cirque, magie, événements visuels se succèdent et s’allient pour donner à vivre un parcours ludique et festif qui nous invite à réfléchir aux automatismes qui nous habitent et peut-être même, à créer de nouvelles façons d’agir positivement sur notre quotidien et les groupes que nous intégrons.
Vous êtes uniques place avec délicatesse et humour le spectateur au croisement inconfortable de ses possibilités d’individu et de son assujettissement au groupe, le doute s’insinue au fur et à mesure des constats et des formes pour finalement dévoiler ses propres facultés d’action insoupçonnées. Une promenade onirique jalonnée de questionnements profondément réels qui nous guident dans cette découverte des endroits de nous-mêmes où nous nous trahissons parfois au profit de notre instinct grégaire.

Distribution

TEXTE incluant Out of the box basé sur le texte Le grand tri de Paul Pourveur, avec des textes de Mireille Bailly & de l’équipe artistique JEU Astrid Akay, Mireille Bailly, Fabien Finkels, Pénélope Guimas, Loriane Klupsch, Fabrice Schillaci, François-Michel Van Der Rest CONCEPTION & RÉALISATION Maggy Jacot & Axel De Booseré

Laissez nous un avis !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Lundi 23 mai 2022, par Jean Campion

Se conformer sans oublier de réfléchir

L’être humain est foncièrement influençable. Par facilité, nous faisons souvent confiance à la majorité, plutôt qu’à notre esprit critique. Parfois, en nous conformant au groupe, nous faisons le choix le plus judicieux pour notre sécurité et notre santé. Cependant il faut contrôler cette tendance conformiste : "pour bien choisir les personnes que l’on choisit de suivre." soulignent Maggy Jacot et Axel De Booseré. Kaléidoscope poétique, où s’entremêlent théâtre, danse et cirque, "Vous êtes uniques" ridiculise, avec une ironie mordante les mécanismes du suivisme aveugle, mais illustre aussi la capacité d’un individu à semer le trouble dans un groupe.

Venant du fond de la salle, un Monsieur Loyal interpelle les spectateurs sur leur présence et leur comportement collectif. Brusquement il les invite à "sortir du cadre" et à se transformer en mouches zonzonnantes, pour appréhender le monde différemment. Grâce à ses bras incroyablement longs, un petit clown fait se lever le rideau. Ce personnage lunaire, incarné avec humour et grâce par Astrid Akay, est un trait d’union entre des séquences fort contrastées. Sans a priori, il découvre, comme le spectateur, un monde étrange. Multipliant les facéties, il nous ouvre à l’imaginaire. Dans une sorte d’aquarium, au milieu des plantes vertes et des bulles de savon, cinq personnes attendent. Pour tuer le temps, un individu blasé converse avec son voisin : "Ça va ?... Bof !... Cahin-caha." Il lui casse le moral et déclenche par contamination la déprime des trois autres : "On en a tous marre. Comme tout le monde." En quittant la scène, le groupe n’arrive pas à choisir entre "cour" et "jardin".

Il faut dégraisser le mammouth ! Le comité directeur d’une multinationale est réuni en urgence, pour choisir à l’unanimité le procédé de licenciement de 13.500 "unités". Autonomie (François-Michel Vander Rest) mène la discussion avec Authenticité ( Fabian Finkels), Innovation (Pénélope Guimas), Diagnostic ( Fabrice Schillaci) , Visibilité (Mireille Bailly) et Transformation (Loriane Klupsch). Chacun défend un point de vue différent, en réglant des comptes et en protégeant son confort. Des propos souvent fumeux qui font que "Tout le monde n’a pas tout à fait tort". Durant la pause, on tente d’arrondir les angles, de nouer des alliances. A la reprise, Authenticité et Diagnostic défendent leurs pitchs. Autonomie trouve un prétexte pour les rejeter et proposer sa
"Structure poubelle". Approbation presque générale. Seule, Transformation, qui veut "remettre de l’humain au centre de la solution", se bat énergiquement pour rallier les autres à son projet... Malgré ce sursaut, les trois épisodes de cette série, tirée du "Grand tri" de Paul Pourveur stigmatisent le cynisme, la lâcheté et l’hypocrisie de cadres, soumis au credo de la société productiviste.

Entre ces séquences, des danses endiablées, hautes en couleurs et des caricatures savoureuses. Afin de booster le nombre de followers, des youtubeuses se montrent enthousiastes et rassurantes. Avec des petits rires hystériques, elles affirment que "tous les défauts sont beaux" et recommandent une recette magique, pour embellir les cils, ces "cheveux des yeux". Sûrs de leurs vérités, deux complotistes adoptent un style plus pédagogique. Par un jeu de questions-réponses, malheureusement trop étiré, ils acculent les spectateurs à reconnaître que la terre est plate. En faisant appel à l’observation, ils prouvent aussi que l’homme n’a jamais marché sur la lune... Un défilé de mode a beau être muet, il en dit long sur le conformisme.

Maggy Jacquot et Axel De Booseré ne se placent pas au-dessus de la mêlée. En coupant le spectateur de son univers habituel, ils l’emmènent dans un voyage qui l’aide à réfléchir. Les changements scénographiques, la variété de l’humour, les découvertes du petit clown, le punch et la vitalité des comédiens nous tiennent en éveil et nous éblouissent... Se conformer à la tradition s’impose : applaudissons chaleureusement cette réussite.

Jean Campion

Photos : © Prunelle Rulens

Théâtre des Martyrs


Place des Martyrs, 22
1000 Bruxelles