Régis

Bruxelles | Théâtre | Les Riches-Claires

Dates
Du 9 au 25 octobre 2019
Horaires
Tableau des horaires
Les Riches-Claires
Rue des Riches Claires, 24 1000 Bruxelles
Contact
http://www.lesrichesclaires.be
accueil@lesrichesclaires.be
+32 2 548 25 80

Moyenne des spectateurs

starstarstar-halfstar-offstar-off

Nombre de votes: 2

Régis

Un soir, une expérience a lieu dans un appartement bruxellois.
Tout est filmé, enregistré.
Un homme reçoit une étrange visite : un groupe de jeunes débarque chez lui pour le sortir de sa solitude. Ils veulent être ses amis.
À partir de là, il est difficile de les faire partir.
Entre la scène et l’écran, le documentaire et la fiction, vivez la reconstitution de cette soirée de tous les possibles.
Sous ses airs de comédie et toujours à deux doigts de basculer dans l’horreur, Régis vous pousse à tester les limites de votre intimité…

► Du 9 au 25 octobre
Le mercredi 19h - Jeudi et vendredi à 20h30
Lundi-théâtre : 21.10 à 20h30 (6€)
Deux représentations le jeudi 10.10 : à 14h et à 20h30
Scènes d’envol : 8€ en prévente les 9, 10 et 11.10 en soirée.

Distribution

De et avec Violette De Leu, Louise Jacob, Léone François Janssens, Colin Javaux, Colline Libon, David Nobrega, Mélissa Roussaux, Caroline Taillet, Benjamin Torrini, Camille Voglaire et Emilien Vekemans - Création lumière : Jérôme DEJEAN - Scénographie :Camille Collin. Une production du Canine Collectif.

Laissez nous un avis !

1 Message

  • Régis

    Le 10 octobre à 09:49 par Stéphanie Gillard

    Énergisant, drôle, perturbant, questionnant, voilà comment je qualifierais "Régis". 11 artistes au potentiel sympathique énorme sur un plateau mélangeant la performance, la vidéo ; mélangeant l’humour à la noirceur ; mélangeant l’individu au groupe. Une pièce comme une claque.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Lundi 14 octobre 2019, par Laure Primerano

Effraction volontaire

Toc-Toc-Toc, les membres du Canine Collectif, sont là ! Ils ont le sourire, des bières et ils n’attendent qu’une chose, que vous les laissiez rentrer...

Tout commence par une simple « expérience sociale ». Onze étrangers s’invitent à l’improviste chez Régis, électricien de son état, pour le tirer de sa solitude. Évidemment, l’expérience est filmée, documentée, caméra au poing. Ce que le Canine Collectif nous présente, ce soir-là, n’est rien d’autre que la plus honnête reconstitution des faits. Par bien des points, Régis rappelle les « found-footages », ce sous-genre de l’horreur qui connut ses heures de gloire dans le cinéma du début à la moitié des années 2000, avec des films comme « The Blair Witch Project » ou « Paranormal Activity ». Les comédiens sont drôles, jeunes et dynamiques. Tous s’adressent au public sans détours, avec des sourires plein de sympathie. Pourtant, à travers les mots « expérience », « filmé », ou « reconstitution », un lien se crée dans l’inconscient du spectateur. Le sous-ton est donné : les sourires, les boutades et la bonhomie ne sont-ils que le deuxième visage d’une réalité moins mielleuse ?

Régis teste sans cesse, dans un équilibre précaire, les limites du genre. Mené de bout en bout avec un humour mordant, le spectacle est une succession d’émotions brutes et fortes dans une relation à onze contre un, en accéléré. Le décors, pourtant simple et minimaliste est amplifié par un usage percutant des projections vidéo, effets de fumée et de déconstruction. Le spectacle semble ainsi passer à la loupe les émotions dans un enchaînement d’événements qui tournent vite à l’absurde. Si ces situations invraisemblables prêtent à rire, Régis tire dans notre cerveau un fil qui chatouille. Un fil directement relié à une réalité effrayante et palpable.

En faisant s’entremêler différents niveaux de lecture, Régis interroge le rapport de l’individu face à la foule et les frontières de l’intimité au sens large. Le nombre impressionnant de comédiens sur scène, leurs actions individuelles comme collectives mais aussi le choix d’un contexte volontairement abstrait donnent au spectacle des reflets multiples. Alors qu’il entraîne le spectateur par le rire, Régis le mène ensuite, sans avoir l’air d’y toucher, vers des réflexions plus personnelles. Le spectacle nous livre ici un canevas abstrait, nous laissant libre d’y apposer le visage que nous souhaitons y voir.

Tout jeune création du Canine Collectif, Régis tient, pendant une heure, le spectateur sur un fil. Une pièce qui, l’air de rien, fera glisser, au milieu de nombreux fou-rires, un frisson le long de votre colonne vertébrale.

Les Riches-Claires


Rue des Riches Claires, 24
1000 Bruxelles