Ma Pucelette

Bruxelles | Théâtre | Les Riches-Claires

Dates
Du 16 septembre au 2 octobre 2020
Horaires
Tableau des horaires
Les Riches-Claires
Rue des Riches Claires, 24 1000 Bruxelles
Contact
http://www.lesrichesclaires.be
accueil@lesrichesclaires.be
+32 2 548 25 80

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar-off

Nombre de votes: 6

Ma Pucelette

La Pucelette est une petite fille de 4 ans qui arpente les rues de Wasmes, dans le Borinage, les lundis et mardis de Pentecôte en donnant généreusement aux citoyens un salut porte bonheur.
Ma Pucelette part à a recherche de cette jeune pucelle. Quel âge a-t-elle aujourd’hui ? Qu’est-elle devenue après ce jour de gloire ? Et qu’en est-il du dragon, l’a-t-on oublié ?
Au-delà d’un folklore, la comédienne raconte, à travers différents témoignages, anecdotes et souvenirs d’enfant, une histoire de monstres et de proies... Ceux et celles d’hier, mais aussi d’aujourd’hui.

Du 16 septembre au 2 octobre
Le mercredi à 19h
Le jeudi et le vendredi à 20h30
MercrediX (tarif max 10€ en prévente) : le 23 septembre
Tarifs : de 8 à 19€ (+ Art. 27)

Distribution

Mise en scène : Lorent Wanson
Ecriture et Jeu : Laura Fautré
Création lumière : Renaud Ceulemans
Création vidéo : Amélie Kestermans
Création/arrangement sonore : Fabian Fiorini
Régie générale : Léa Vandooren
Produit par le Théâtre Loyal du Trac et coproduit par Théâtre Épique et Mars.

Laissez nous un avis !

3 Messages

  • Ma Pucelette

    Le 17 septembre à 19:25 par mlgnor

    Une pièce bien écrite sur le folklore wallon, souvent drôle, et finalement moins lisse qu’elle ne le paraît au premier abord ; une belle réussite et une comédienne généreuse qui incarne très bien les différentes pucelettes ; à voir !

    Répondre à ce message
  • Ma Pucelette

    Le 18 septembre à 10:55 par Charlotte V.

    ... quand la culture nous ’cultive’ sur nos régions & traditions ... Un voyage d’une bulle d’un temps à l’autre, d’un temps passé, lointain, au récent, au présent. Une Comédienne flamboyante sous des airs angéliques, de la douceur et du feu sur une scène où elle fait défiler les ’Pucelettes’ dans un cortège d’anecdotes délicieusement drôles et bien arrosées.
    Un texte savoureux avec des pointes d’acidité des tragiques ’réalités’ qui ont endeuillé bien des familles si pas une nation ’blanche’.
    Un seul en scène reposant sur une ’juste’ mise en scène et un décor ’sonore, lumières, vidéos’ bien raccords.
    A allez voir ’sans modération’ !

    Répondre à ce message
  • Ma Pucelette

    Le 23 septembre à 06:34 par malvyra

    Quel talent et quelle générosité ! Laura Fautré nous emmène avec élégance et justesse dans son histoire. Et, malgré les masques obligatoires, l’émotion est palpable dans la salle. Un bijou de comédienne pour un bijou de spectacle.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Mardi 22 septembre 2020, par Palmina Di Meo

La « Pucelette », légende à multiples visages

Créé à Mons dans le cadre du festival au Carré, « Ma pucelette » nous plonge dans le folklore wasmois. Tous les ans, à la Pentecôte, une procession parcoure 14 km pour célébrer une légende du Moyen-âge. La fable raconte que Gilles de Chin, descendant de Charlemagne, délivra le village de Wasmes d’un terrible dragon en 1133. Il fut aidé par une malicieuse fillette de 4 ans. Depuis lors, une « Pucelette » défile tous les ans à Wasmes. Posée sur un piédestal, elle envoie des baisers et salue le public pour lui porter bonheur.

Laura Fautré explore ce terreau mythique dans « Ma pucelette », un spectacle empreint de mélancolie, de poésie et d’un humour ancré dans la saveur des traditions et du « parler local ». Elle ne connaissait pas le folklore borin. C’est Lorent Wanson, son metteur en scène,
qui l’invite à explorer le substrat religieux et magique de la région. Séduite, elle partira à la
découverte du rituel et de toutes les femmes qui ont eu « l’honneur » et la « responsabilité »
de revêtir les atours de la « pucelette ». De toutes ces « incarnations » aléatoires, elle tire une
fresque féminine où se mêlent expériences précoces, fierté familiale et souvenirs émus. De
1933 à 2015, Laura Fautré a rencontré des « pucelettes » de plusieurs générations et de leurs
regards croisés, elle tire un spectacle d’une vigueur et d’une originalité peu communes.
C’est qu’elle a du talent Laura ! Une heure de ping pong à travers des personnalités et des
âges différents d’où émergent lentement les démons et les dragons d’aujourd’hui, le danger
des réseaux sociaux et l’ombre de Dutroux qui a marqué la prime enfance de Laura Fautré.
Une mise en scène épurée, d’une blancheur virginale, quelques accessoires, un 4ème mur
ignoré, nous voilà conviés à une « rencontre » avec une « pucelette », porteuse de la mémoire
de toutes les autres, rencontre féerique où ingénuité et espièglerie se disputent le privilège de
rendre la légende aussi présente et palpable que possible.

Laura Fautré explore ce terreau mythique dans « Ma pucelette », un spectacle empreint de mélancolie, de poésie et d’un humour ancré dans la saveur des traditions et du « parler local ». Elle ne connaissait pas le folklore borin. C’est Lorent Wanson, son metteur en scène, qui l’invite à explorer le substrat religieux et magique de la région. Séduite, elle partira à la découverte du rituel et de toutes les femmes qui ont eu « l’honneur » et la « responsabilité » de revêtir les atours de la « pucelette ». De toutes ces « incarnations » aléatoires, elle tire une fresque féminine où se mêlent expériences précoces, fierté familiale et souvenirs émus.
De 1933 à 2015, Laura Fautré a rencontré des « pucelettes » de plusieurs générations et de leurs regards croisés, elle tire un spectacle d’une vigueur et d’une originalité peu communes.

C’est qu’elle a du talent Laura ! Une heure de ping pong à travers des personnalités et des âges différents d’où émergent lentement les démons et les dragons d’aujourd’hui, le danger des réseaux sociaux et l’ombre de Dutroux qui a marqué la prime enfance de Laura Fautré.

Une mise en scène épurée, d’une blancheur virginale, quelques accessoires, un 4ème mur ignoré, nous voilà conviés à une « rencontre » avec une « pucelette », porteuse de la mémoire de toutes les autres, rencontre féerique où ingénuité et espièglerie se disputent le privilège de rendre la légende aussi présente et palpable que possible.

Les Riches-Claires


Rue des Riches Claires, 24
1000 Bruxelles