Lectures eutopiques

Ixelles | Divers | Théâtre Varia

Dates
Du 23 au 24 septembre 2022
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre Varia
Rue du Sceptre, 78 1050 Ixelles
Contact
http://www.varia.be
reservation@varia.be
+32 2 640 35 50

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Lectures eutopiques

Vendredi 23 septembre 

Variations du Studio 7 : Lecture de textes des auteur·ices de l’Ecole du Nord 

Entrez dans les univers d’une nouvelle génération d’auteur·ices  ! Sur scène, des textes originaux de Clément Duval, Ilonah Fagotin, Iris Laurent et Jean Serge Sallh, en formation à l’Ecole du Nord, portés par les comédien·nes de l’Ecole, dans une mise en scène d’Armel Roussel. 

Nos amours manqués d’Ilonah Fagotin, se déroule lors d’une fête de fiançailles : celles de Max et Claire. Ils ont invité tous leurs amis pour la soirée. Cependant, Max n’avait pas prévu que Léa, une ancienne connaissance, vienne elle aussi...

Fêtes - Chorégraphies pour une main perdue de Clément Duval, est l’histoire des bacchanales de la Rome Antique, de la manie dansante de Strasbourg en 1518, d’un carnaval en Grèce lors de la crise de 2008 et d’une rave en Bretagne en 2021. C’est une Histoire de la Fête. Des répressions qu’elle subit. De ses pouvoirs de libération aussi. Quand malgré les gaz lacrymogènes, malgré les soldats en armures et malgré la misère sociale et la détresse, nous continuons de danser. « Et la musique qui toujours continue de tourner. Et la musique qui toujours continue de tourner. »

Jonathan de Jean Serge Sallh, est une autofiction inspirée d’un fait divers. Un jeune homme de 19 ans s’est fait tasé une trentaine de fois par un groupe de policier, en raison d’une photo trouvée sur son portable, dans le Val d’Oise à Cormeille en Parisis. La pièce est composée de deux livres. Le premier livre se concentre sur l’obsession que j’ai porté pour Jonathan alors que j’étais traversé par des questionnements intimes et identitaires en hôpital psychiatrique. Le second livre marque ma confrontation au réel, mon arrivée à Cormeille en Parisis, ma rencontre avec divers individus du quartier de Jonathan, et mon doute concernant l’écriture de la pièce. L’extrait qui sera lu, est issu du début du premier livre.

Les Anges du Kentucky de Iris Laurent. Ce soir, comme tous les soirs, comme tous les ans, les mêmes âmes errantes se retrouvent dans le bar d’une ville du Kentucky. Seulement, ce soir c’est fête, tout le monde attend impatiemment l’anniversaire du lieu où leurs déboires sont noyés depuis des années. Il y a Jackie, la drag queen amoureuse de l’homme qui a perdu son ange. Il y a Black Teeth, le pilier du bar, il y a Alba, la fille du patron du lieu... Les personnages se croisent, se séparent ou se rencontrent une dernière fois, sur une cadence blues dans ce bar-temple symbole de leur salut autant que de leur damnation.

 

Samedi 24 septembre

Opéra Poussière de Jean D’Amérique : Lecture-Spectacle

Présenté au Festival d’Avignon dans le cycle de lectures Ça va ça va le monde, en partenariat avec RFI, Armel Roussel met en scène 3 comédien·nes professionnel·les et 8 étudiant-es de l’Ecole du Nord dans cette lecture d’un texte du jeune dramaturge haïtien, Jean D’Amérique, qui a remporté le Prix RFI Théâtre 2021. 

Oubliée de l’Histoire, Sanite Bélair (1781-1802) revient d’entre les morts pour nous hanter. Sergente, puis lieutenante de l’armée révolutionnaire haïtienne, elle a été capturée par les colons français puis fusillée à tout juste 21 ans, une année seulement avant la bataille finale qui mènera à l’indépendance. Dans Opéra Poussière, cette résistante décide de se venger de la mémoire défaillante des hommes. Elle lance le mouvement #HéroïneEnColère sur les réseaux sociaux afin de réclamer sa place dans la grande Histoire, parmi les « pères » de la patrie. 

Jean D’Amérique alterne scènes lyriques et quotidiennes pour relier le monde de la poussière à celui d’aujourd’hui, tentant de réparer les oublis du passé. Il fait de Sanite Bélair un nouveau modèle de résistance contre toutes les oppressions et les dominations. Un texte choral, puissant et poétique, empli d’énergie et d’humour, qui mêle mythologie vaudoue et univers numérique. 

Distribution

Armel Roussel

Laissez nous un avis !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Théâtre Varia


Rue du Sceptre, 78
1050 Ixelles