Intérieur voix

Ixelles | Théâtre | Rideau de Bruxelles

Dates
Du 3 au 14 décembre 2019
Horaires
Tableau des horaires
Rideau de Bruxelles
Rue Goffart, 7 A 1050 Ixelles
Contact
http://www.rideaudebruxelles.be
contact@rideaudebruxelles.be
+32 2 737 16 00

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar

Nombre de votes: 2

Intérieur voix

En 2001, alors que je joue Athena, je sens ma voix se fêler. Durant sept années, je ne pourrai plus parler normalement…
Ce spectacle livre mon témoignage entremêlé d’autres voix. Des voix amicales pour élaborer cette traversée sonore. Isabelle, conférencière hors pair qui transmute le savoir en poésie. Raymond, pour qui tout son est déjà mémoire et art. Pierre, acteur et auteur dont l’art est toujours investi d’exigence et d’humanité.
Delphine Salkin

Prix de la critique 2015
Création artistique et technique
Raymond Delepierre

Coup de cœur pour cette pièce. LE MAD
Petit chef d’œuvre de sensibilité et d’intelligence. RTBF.BE
La pièce zigzague entre la performance, la vidéo, le théâtre et l’humour. LE SOIR

DÉBAT DU BOUT DU BAR
JE 05.12 – après le spectacle
Avec l’équipe du spectacle et un invité témoin.

PASSez [souvent] à la Maison
Des formules souples… à utiliser seul ou à plusieurs.
PASS 9 À 99 : 9 places pour 99€
Carnet 3 : 3 places pour 45 € [30 ans et +] 24 € [-30 ans]

Ou la formule plus classique
ABONNEMENT
Avant le 1er juillet : 8 > 13€/place [5 spectacles ou +]
À partir du 1er juillet : 9 > 15€ [3 spectacles ou +]

Distribution

Un projet de Delphine Salkin
En création collective avec Isabelle Dumont, Pierre Sartenaer et Raymond Delepierre
Avec Raymond Delepierre, Isabelle Dumont, Delphine Salkin et Pierre Sartenaer

Laissez nous un avis !

1 Message

  • Intérieur voix

    Le 6 décembre à 18:57 par linda2

    Sous la loupe, un sujet qui peut concerner chacun de nous ... son impact psychologique, social, professionnel et personnel... un sujet sérieux rendu plus léger car il nous est partagé avec beaucoup de sensibilité et d’humour.
    Une pièce très originale de par les multiples approches ; jeu des acteurs, jeux de sons ... et de voix, enregistrements sonores, vidéos, ...
    Une prestation vraie/sans prétention de chacun des comédiens.
    Une pièce accessible à tous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Samedi 7 décembre 2019, par Jean Campion

Une Reconquête VITALE

Diplômée de l’INSAS en 1989, Delphine Salkin menait une carrière de comédienne au théâtre et au cinéma. En septembre 2001, sur une scène de Montréal, elle jouait le rôle d’Athéna dans "L’Orestie" d’Eschyle. Tout à coup, en prononçant le mot "loi", sa voix dérape. A peine audible, cette fausse note se répète lors des représentations suivantes. Quelques semaines plus tard, la comédienne est aphone. Le début d’un calvaire de sept ans, qui lui a inspiré "Intérieur voix". "Cette extinction de voix, je n’ai pas voulu la traverser seule, ni pour moi seule. De par sa nature même, ce projet impose que je fasse appel à d’autres voix que la mienne."

Ses "porte-voix" saluent le public, alors que Delphine, avec un petit sourire, nous montre l’ardoise, où elle a écrit : "Bonsoir". En racontant sa traversée du désert, Pierre Sartenaer, Isabelle Dumont et Raymond Delepierre (créateur sonore) vont mettre en valeur le rôle capital et la beauté fragile de la voix. En 2003, on opère Delphine d’un kyste situé dans le pli vocal gauche. En vain. Aucun médecin n’arrive à expliquer pourquoi sa voix continue à se dégrader. Une énigme qui incite Isabelle Dumont à nous révéler la complexité de l’appareil phonatoire. Démonstrations gestuelles, confrontation du larynx de différents chanteurs, matérialisation d’une onde sonore. Avec passion, elle nous explique comment l’Homo vocalis a transformé le souffle en sons et pourquoi nous avons du mal à reconnaître notre propre voix, alors que son timbre est unique. Comme nos empreintes digitales. En contrepoint de cette mini-conférence, Delphine Salkin nous sensibilise à l’impact des enregistrements. Nostalgiques, comme ces échos de fête familiale ou éprouvant comme ce "Joyeux anniversaire" péniblement chantonné.

Elle se bat avec acharnement pour sortir de ce drame. Excédés, ses comparses énumèrent les multiples rendez-vous avec une ribambelle de médecins, qui débouchent sur des diagnostics décourageants. En faisant grimacer leur voix, ils prennent plaisir à tourner en dérision les conseils de certains "spécialistes". Lu par Pierre Sartenaer, le Journal de Delphine reflète la frustration d’une femme marginalisée, incapable de soutenir une conversation et la détresse d’une comédienne, privée de tout travail rémunéré.

Sur scène, elle n’incarne pas un personnage, mais représente le sujet du spectacle. Son mutisme lui pèse. On la voit doubler la gestuelle d’une actrice de film muet. Tout à coup, elle se saisit d’un micro et se déchaîne dans un play-back rageur de Janis Joplin. Paradoxalement, cette épreuve lui fait aussi découvrir la vertu du silence. En 2008, elle subit l’opération de la dernière chance. Huit jours sans parler, pour permettre la cicatrisation. Accueillie avec bienveillance dans une abbaye, elle retrouve la sérénité.

En mêlant illustrations scientifiques, archives familiales, vidéos, créations sonores, extraits de protocoles médicaux, Delphine Salkin et son équipe font vivre une oeuvre hybride et pertinente. Même si on aurait pu se passer d’anecdotes comme l’invention du "phonautographe" ( un appareil qui représente les sons sur papier, sans permettre de les écouter), la partie documentaire est attrayante. Elle nous fait comprendre que la voix "qui s’enracine dans le corps et s’en échappe", est notre visage sonore. "Intérieur voix" souligne aussi l’importance du rôle inconscient qu’elle joue dans nos vies. Pour éviter le piège de la complaisance ou de l’apitoiement, Delphine Salkin n’a pas voulu raconter l’histoire de sa voix perdue et laborieusement retrouvée, en solo. Soutenue par des complices chaleureux, elle a distillé son témoignage dans un spectacle tonique. Un bel hommage à la voix.

Jean Campion

Rideau de Bruxelles


Rue Goffart, 7 A
1050 Ixelles